Edito 19 – Bonne année 2021 et le Père Noël d’ordure de 2020

Bonne année 2021 et le père noël d'ordure de 2020
Bonne année 2021 et le père noël d’ordure de 2020

Bonne année 2021 !

Je vous souhaite force, courage, bonheur et une ribambelle de bonnes nouvelles pour 2021 ! Je vais quand même faire le point sur une fin d’année bien particulière, car c’est la première fois que je ne la fête pas !

Les non-résolutions du nouvel an 2021

  • L’année 2021 je la sens bien, je commence par les non-résolutions
  • Je n’ai pas envie d’arrêter de fumer
  • Je veux une bonne bouteille de Whisky de 40 ans d’âge
  • Je veux fumer mon Montecristo pour 2021 jusqu’au purin !
  • Que le beluga déborde de ma cuillère à soupe avec une Wyborowa frappée
  • Je veux le milliard et le dépenser sans compter

Je suis parfois vénal, un gros dégueulasse d’enfoiré avec des gouts de luxe, mais je me soigne en pratiquant l’autoflagellation. Oui, je m’expose à la critique, aux remarques et dégueule ma vie.

Le père Noël fut une ordure de première

La Covid 19 en 2020 a fait déborder les latrines déjà bien remplies. Mais face à l’adversité je n’ai jamais été aussi uni avec moi-même. J’ai dégusté ma tartine de merde : douleurs physiques et mentales ; angoisses et dépressions ; mais je croque de l’ébène, j’ai évité le pire, j’ai fait la nique au coronavirus.

Les sans-abris, femmes et hommes en 2020 ? Oubliés des médias, ça ne rapporte pas, alors on fait de jolis cacas covidés pour vendre des unes pourries et corrompues.

Le virus ? Le vaccin ? Vous y comprenez quelque chose ? Car moi, je suis dans le brouillard et je pratique des textes sans filet. Je parle de ce que je connais, et pour le 19, j’ai que de la prose à vous proposer sur un plateau de bronze ou d’or

Le Brexit ? N’exagérons pas ! L’information reine reste et restera la Covid 19 pour un 2021 de festin…

Emmanuel Macron est trop propre pour être honnête, et les promesses de 2017 sont aseptisées, désinfectées, oubliées…

La santé mentale ? Sur le journal abrasif on lui a dédié un Bellivier 2020, pardon, un bêtisier 2020 ; non, non, on a pas oublié les soignants et soignés

Je pourrais continuer la liste d’étron de Noël, mais 2020 était aussi l’année des bonnes surprises sur le journal abrasif. On a recruté des rédacteurs et rédactrices bénévoles au cœur gros comme le bonheur. Le gouvernement s’est divisé et disloqué, mais l’équipe du journal abrasif s’est multipliée pour diffuser ce qui n’est pas hurlé, crié, pire mis aux oubliettes.

Le journal abrasif est boudé par la popularité

Considéré comme un petit journal car peu d’audience (pour l’instant), mes appels à l’aide tombent comme des chrysanthèmes sur un caveau de mausolée. Nous ne sommes pas pris au sérieux, pourtant nous faisons de l’excellent travail et nous ne vendons pas nos espaces aux régies publicitaires ; en clair, le journal abrasif ne baisse pas son froc pour être populaire et célèbre.

Ok, les éditos de Lio, donc mes éditos, sont souvent parfumés d’un style mortellement mortel et culotté ou considéré indigne d’un professionnel. J’écris ce que je pense avec le verbe approprié aux tons des nouvelles. Je ne vais pas pondre de l’or avec une plume corrosive, je l’admets, mais au moins j’ai le plaisir d’avoir la liberté de m’exprimer comme je le souhaite.

Si tu n’aimes pas, tu ne lis pas et puis c’est tout…

Réclamation de prime : La Rumeur

Total Page Visits: 1625 - Today Page Visits: 3
Lionel Belarbi

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistique ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les fautes d'orthographe, elles sont nombreuses et je m'en excuse par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *