Bipolarité (La psychose maniaco-dépressive [PMD])

La bipolarité
La bipolarité

La bipolarité par un bipolaire

Il faut avoir été hospitalisé et avoir vu, entendu des patients maniaco-dépressifs (bipolaires), pour savoir réellement qui ils sont ; ou mieux encore, fréquenter un bipolaire sans aucun traitement et lâché dans la nature. Ça cogne au cerveau de converser avec un bipolaire en phase maniaque. Ajoutez à ça le nombre de types de troubles bipolaires et c’est le meurtre assuré.

J’essaie de discuter avec une très sympathique patiente au doux nom de Marie, mais à peine commencé et c’est déjà un vrai monologue qu’elle engage, je ne peux plus en placer une. Même si ce qu’elle raconte est clair, net et précis, c’est chiant, stressant, voire à la limite de l’agression verbale au niveau du DVGV (pour débit vocal à grande vitesse)… Sans entrer dans les détails, un bipolaire en phase maniaque parle très vite, à la folie des grandeurs (mégalomanie), beaucoup de projets, il est plus intelligent et il en fait même une force, un point fort de sa personnalité. Je sais tout ça grâce à mes anciens amis que j’ai perdus, et qui me racontaient mes épisodes maniaques.


Dans le cas contraire, la phase dépressive, c’est le cauchemar, le black-out, le burn-out, la merde quoi, le laisser-aller, etc. Il ne faut donc pas confondre une personne avec un trouble de l’humeur et un pur et dur bipolaire surtout en phase maniaque ou dépressive. Bien que les ouvrages soient presque complets, si l’on interprète mal les données de cette maladie très difficile à cerner, alors nous sommes tous des personnes bipolaires en puissance. Ce qui heureusement n’est pas le cas. Je ne vais pas trop m’étaler sur cette maladie très complexe, je relate juste mon expérience. Je vous invite donc à lire des ouvrages sur ce thème.

Je vous recommande cette article plus complet de la bipolarité à lire ici

Shy’m – Contrôle (Audio officiel)

appel aux dons sdf

Lionel Belarbi

Tout d’abord, bienvenue à bord de mon bâtiment de guerre, la rubrique des chroniques qui piquent. La température y est tellement haute que je ne peux l’évaluer. Vous êtes invités à me signaler tous délires disproportionnés, même si j’en ferai encore plus face à la critique, car elle m’excite. Je traite et analyse des sujets et thèmes qui me font frémir de délire, j’exerce en toute impunité. Auteur bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique, je me prends toujours au sérieux, ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.