Aphorismes et Corpus : Un ciel de traîne par John & Roy

Un ciel de traîne aphorismes et corpus

Aphorismes et Corpus et les grands hommes

Les grands hommes ne naissent pas sans souffrir. Il faut souffrir pour devenir grand homme. Je ne pense pas que l’on soit les seuls intelligents dans l’univers. Pour moi, c’est tout dire. Je m’intéresse également à la théologie. (L’aspect nous viendrait de nous même. C’est curieux comme raisonnement prévisible. Réfléchissez; les massacres sont toujours venus, et attendus.

Il y a des bateaux qui coulent. Il faut espérer les bateaux qui tiennent le coup. Aussi, ceux qui tire sur la corde, et ceux qui s’en vont. Ceux que l’on ne connaîtra jamais. Tout est terme de bateaux… Et la mer celle qui sent le poisson et les algues.

La douleur est la représentation. Pour être un dur, il faut manger avec une grosse bouche. Ça forme les nerfs. Des mâchoires puissantes, s’adaptent ainsi. Oui, mais… Les gens ont réponse à tout, sinon ils sont malheureux. Ne touchez jamais au rectum.

Les maladies mentales sont choses non contagieuses, mais elles obéissent simplement au principe de domination. Elle donc non contagieuse. Malades ; on croit dominer (Et les autres perdent leur calme). Les petits chefs sont impérieux, mais on les aime bien. On reconnait humblement en France le savoir faire. A titre d’exemple, avez-vous vu à Tour les personnes qui ont construit le tramway. Peut-être noir, peut-être blanc.

La mauvaise publicité régie les entreprises ; on ne veut pas d’imbéciles, mais ce n’est pas forcément des fous. Imbécile, c’est tout ! Ce n’est pas un reproche, c’est dieu. Vous comprenez notre carré. Avez-vous été bien orienté ? Tout le monde devrait étudier la logique de bonne heure, et même la logique d’autres langues qui ont beaucoup a nous enseigner. L’éducation nationale doit étudier les enfants tout en apprenant de bonne heure.

Il y a d’avantage de carré d’as à la belote qu’au poker. Ne parlons pas du restant…

Les puristes partiront bientôt. N’est-ce pas raisonnable. « Institutionnel n’est pas dans le dictionnaire. » (« Un roi ignorant conduit son peuple à la ruine » (X;3) Ecclésiaste.) On sait tout sur cela, au futur prêt.

Je suis de moitié atteint par le cruciverbisme. C’est une lettre de modestie, pour nos chers enthimèmes, peu ou prou. Un peu farfadet, comme-ci comme-ça.

Les pensées involontaires peuvent avoir les meilleurs conséquences. C’est une filière, des connexions. C’est le processeur de ceux et celles qui pensent (Qu’ai-je fait de ceci ? Où est cela ? Valait-il mieux dire pensées inconscientes ? Le problème s’élargi ! La drogue excite les parties nerveuses. Nerveuses ! C’est déjà bien. L’esprit original n’est parfois d’autres cendres. Je suis un farceur pour le dire.

Épilogue en aphorismes et corpus

Épilogue : dans le film USS ALABAMA, dans l’officine des officiers, le commandant à dit pour rire « Quand mettant du fil barbelé dans le cul d’un cheval Portugais on saurait tout. » Vous voyez ? Est-ce que cela sert à quelque chose ?

La morale, vanité des vanités, tout n’est que vanités.

Total Page Visits: 350 - Today Page Visits: 1
John & Roy

John & Roy

Ancien ouvrier, pensionnaire à la clinique psychiatrique de la borde (malheureusement) depuis 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *