Aphorismes et Corpus : une grenouille passe, par John & Roy

Aphorismes et Corpus
Aphorismes et Corpus

Aphorismes et Corpus : Une grenouille passe

La cicatrice de la sodomie ne se referme jamais. Douleur, personne ne témoigne à cause de la Casbah. C’est salaud tout de même. C’est le son de cloche posthume. Dieu ne veut pas du poids d’une conversion. Personne ne comprend la décadence morale et matérielle. L’agence morale a perdu. L’innocent doit être sauvé, dut-il s’appeler Mao ou Staline. Combattez avec vos défenseurs ! La colère aboutira à l’esclandre finale. Je pense à l’honnêteté de mes parents. J’ai expliqué…

Humour : La drogue est la plus fictive opération connue. La chevrotine est la moins longue des courtes, puisque ça doit se finir. Je suis condamné à l’exécration avec rappels.

Nous ne prétendons pas faire mieux, nous prétendons faire différemment. Les impairs sont causés par des malades, il n’y a pas de secret. J’ai douté; à présent je suis sûr. (Une grenouille passe…)

Humour : Quelle est la différence entre un paquet de cigarettes pleins et un paquet de cigarettes vide ? Le paquet plein c’est celui que j’ai acheté, le paquet vide, c’est celui qu’on me remplira. Le parlant.

Un bâton de dynamite, en explosant, fait 4000 fois sa surface. Ça choque; c’est le choc ! Encore, la dynamite, c’est le peu qu’on puisse faire.

La tendance actuelle est à la guerre générale. Je trouve cela diabolique, parce que manquant totalement d’intelligence. Le rut ! Le champignon dans le derrière. (« Ça c’est du champignon »). Je n’accepte pas ça; je suis né dans le mauvais camp, ça ne va pas, ça ! C’est le spirituel que je cherchais, des Dieux Mythiques ! (Une grenouille passe…).

En perdant l’intégrisme (la cause), nous perdons la partie. Loi du pacifisme. Car l’intégrisme est une lumière. Moi, chrétien catholique, je crois en Dieu parce que ça m’arrange. Charlie Chaplin reviendra, et mon Cabu. Le chant du troupeau. La vraie Lincoln Continentale , si elle est votre; les autres se vengent. Les rêves de gosses sont souvent immoraux. Ils ne sent pas quérulents. Maman… Voilà, je suis fou !

La paranoïa, en se développant, cherche son indépendance. Ce n’est plus la peine de chercher – comme les autres – le « personnel », la nature a fait faillite. Dans ces cas, qu’est ce qu’on fait ? (C’est fréquent.) C’est le travail qui manque de nos jours.

Etre mort pour la France est différent qu’être mort pour la société. Tout le monde connait le distinguo. La langue est très curieusement exhaustive.

Ce ne sont pas les enfants qui m’ont possédé… Ce sont les adultes. Si j’étais eux, je ne serai pas très fière. Ça a commencé il y a très longtemps. Voyez ma vie. Je ne suis pas content, voyez-vous ? Ce n’est pas gratifiant. Mon père considéré fêter Noël… Il y a eu des désistements, mais c’est bête à dire.

Mystère. Aujourd’hui, il neige, et moi je pense à ça. Ce n’est pas une casbah, voilà, c’est tout. C’est la valeur morale. Celle qu’il y avait du moins. Depuis plus rien. J’ai été perverti sous influence. Mes propos sont voulus. Le métier voulu ? Pouf ! Rien, c’est rien. (Une grenouille passe…). On lit dans le regard des enfants des attitudes gaillardes que seule la conscience de l’autre peut trahir discrètement.

Total Page Visits: 1014 - Today Page Visits: 2
John & Roy

John & Roy

Ancien ouvrier, pensionnaire à la clinique psychiatrique de la borde (malheureusement) depuis 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *