Aphorisme : « LA GUERRE DES BOUTONS », (un monsieur qui perd son usine).

Aphorisme : « LA GUERRE DES BOUTONS », (un monsieur qui perd son usine).
Aphorisme : « LA GUERRE DES BOUTONS », (un monsieur qui perd son usine).

Aphorisme : La guerre des boutons

« Dites-nous plus correctement l’effet salon. » (Pauvre con !) Volontiers, « caca aux yeux », parce que « mamadou », c’est passé ; « qui a fait une boulette de ma mère ? ». J’en chiale encore ! Alors les hamburgers, vous pensez… « Le cuit et le cru ». Gentils acariens du Tertiaire, on a marché sur nos pas !! (Tu sais…) « La boite de nuit la plus chère » ! Le gros morceau, dis-donc… Râclées sur râclées. Moi ? Je crois que ce sera un bœuf bourguignon !

Qu’est- ce qu’un insubmersible ? Ma langue… Sans toi, je n’aurais jamais été jusqu’à la bipédie à un an (bien sûr). JE ME RAPPELLE DE METTRE RAPPELER. J’ai encore le goût du rossignol, chez nous, à Férolles, la nuit, (et je cligne de l’œil). Halte à la torture ! (Eh, avec des sels de bain !) Je suis une personne très morale, J’AI PRIS DES BLEUS POUR QUE CETTE TELE S’ARRÊTE . Déjà vingt ans sans télévision : J’ai subodoré !  Je n’ai vraiment pas l’impression d’être atteint par cette bande de cons ! HALTE A LA TORTURE !

C’est ma mère qui m’a tirée de la mort, ET NON DES HALLUCINATIONS ? Qui reste le mot de la fin -hum… pour les gentils. Je suis enfermé pour lycanthropie, vous voyez, (la télé s’il le faut !). A sept ans, terminus, dans le pot ! Trop d’efforts physiques sans m’en être rendu compte, (natation à Athis -mons). Délire sexuel ! C’est au pif que j’aime ( ?!). Toujours… Mon père voulait nous apprendre le Bridge. Enfants, nous étions imbattables au jeu de l’oie.

On rigolait bien. Ouai. Ashes to ashes. « Tant va la cruche qu’à la fin elle se casse ». Halte à la torture ! Soyons vigilants, ou alors nous allons changer de monde… Or, nous ne sommes que des hommes ; où veulent-ils en venir ? Les zigomates en ivoire ! « La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie » (Malraux André) ! Qui pue le gaz à 150 à l’heure ?  Moi ? Nous sommes tous dénaturés. Halte à la torture ! (Je me fais traité de traitre !) Moi, je pense qu’avec moi, vous perdrez ! « Il est interdit d’interdire ! »

Total Page Visits: 643 - Today Page Visits: 1

John & Roy

Ancien ouvrier, pensionnaire à la clinique psychiatrique de la borde (malheureusement) depuis 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *