Le droit de s’asseoir par John et Roy

le droit de s’asseoir

Enfants, nous nous lâchons la liberté de juger les autres. J’ai retrouvé ça en psychiatrie (Je dis cela pour la valeur du texte). Cette seule aise me dégoutte. Il n’y a pas de héros. Jamais ! C’est la seule (l’aise) qui provoque la contumace. Vous vous moquez bien. Un grand détour compris comme une contumace.

Je laisse mes osselets à mon fils. Vous n’avez pas assez compris ce que vous lisez. Regardez le film Nosferatu, de W. Herzog, vous comprendrez quelque chose. Un jeune veaux dans son trèfle. Toujours mince… L’air moins piquant, et humide, vous voyez ? « La 317e section« . Acceptons nos prochains.

L’évangile du mal ; La besogne, c’est cet air que j’ai respiré, moins piquant, et humide, durant le film « la 317e section« . Prêtre, bénissez-moi. J’ai touché la grâce plus d’une fois. Air moins piquant, humide, une démente. Dieu ! Une grâce, pas de doute. J’ai vécu cela dans nos campagnes, en 1942. C’est cadeau ! LE DROIT DE S’ASSEOIR.

John & Roy

Total Page Visits: 256 - Today Page Visits: 1
John & Roy

John & Roy

Ancien ouvrier, pensionnaire à la clinique psychiatrique de la borde (malheureusement) depuis 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *