Aide sociale pour un Fou

22 janvier 2014

Aide sociale à un Fou - Assistance social AAH

J’ai absolument besoin de renouveler ma domiciliation, étant à nouveau sans domicile fixe et hospitalisé en établissement psychiatrique. Je me suis rendu à la permanence sociale d’accueil de Paris Bastille le vendredi 17 janvier 2014 pour prendre un rendez-vous, car il faut se déplacer obligatoirement. En effet, il n’y a pas d’accueil téléphonique. Le rendez-vous était conclu pour ce mercredi 22 janvier 2014. Malchance, je suis tombé sur un décérébré social qui me raconte qu’il n’accédera pas à ma requête aujourd’hui et qu’il décidera du jour qu’il désire pour appuyer sur deux touches de son putain d’ordinateur, mon dossier étant déjà complet et aux normes. Cet enfoiré de fonctionnaire décide de me donner un rendez-vous pour ma demande de renouvellement de domiciliation le vendredi 24 janvier 2014. À cet instant, je me mets dans une rage démentielle, j’attrape violemment son bureau en le démolissant à coups de pied, pour ensuite déchirer la carotide de cet assistant social avec mes dents, qui sont en excellent état et bien coupantes, puis, comme fin magistrale, foutre le feu.


Mais tout ceci n’était que des pensées aux pulsions meurtrières.
Cette domiciliation est indispensable pour mon dossier de MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées) afin de toucher l’allocation pour handicapé (l’AAH). D’où mon envie extrême d’assassinat.


Heureusement, je n’ai pas fait ressentir mon envie de tuer à l’autre con, j’irai donc à son putain de rendez-vous sans me plaindre, car en France on peut toucher de l’argent en se branlant.
Pardon pour ma vulgarité, la troisième partie de mon essai sera rédigé de façon moins exotique et hardcore…

Nombre de lectures: 301
Total Page Visits: 301 - Today Page Visits: 2
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *