Les 10 livres en 2021 qu’il ne fallait pas manquer

Les 10 livres qu’il ne fallait pas manquer en 2021
Les 10 livres qu’il ne fallait pas manquer en 2021

Les 10 livres en 2021 : Les pépites de l’autoédition 

By Serena Davis

L’année 2021 s’achève et, avant de vous souhaiter la nouvelle année, je ne pouvais vous quitter sans vous conseiller quelques pépites littéraires découvertes sur le Dark Net du livre c’est-à-dire, en dehors du carcan classique de l’édition. 

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont atypiques. Leurs auteurs ont les méninges qui s’agitent, ce côté rebelle et décalé qui libère leur créativité.

Pour qui ?

Pour des esprits libres qui aiment la littérature et qui souhaitent soutenir des artistes indépendants, auteurs avertis et talents émergents.

Ces recommandations, je les ai classées par genre. Parce que, dans la vie, rien n’est figé, n’hésitez pas à vous bousculer, à sortir de vos sentiers battus pour explorer d’autres univers livresques. 

Par ces temps moins glorieux, enfilez votre plaid et, armé d’un thé ou d’un café, pour la nouvelle année : lisez 😊

Thriller fantastique : 

Rebeka, Esprit Déporté, de Loic Schott

Un livre d’une écriture fine et philosophique, mêlant l’Histoire à la contemporanéité, le réalisme au fantastique, la romance à l’horreur. Une plongée ténébreuse dans le laboratoire scientifique de Josef Mengele, à travers une intrigue haletante. 

Entre sourires et frissons, l’auteur nous surprend dans un style d’une intelligente dualité.

Bluffant !

Thriller psychologique :

L’amour insecticide, de Nathalie Vierne.

Coup de cœur ❤️ pour ce roman qui dissèque avec maniaquerie les coins sombres de la psychologie humaine, sur fond d’intrigue amoureuse épicée à la folie criminelle.
C’est angoissant, tordu, bourré d’oppositions et de figures de style qui donnent à ce roman une valeur scénique. 

En le lisant, j’ai vu un film. 

Palpitant !

Polar : Vendetta, de Joannic Royer-Bellais

Et si votre kiné était en fait, une redoutable tueuse à gages ? 

Chloé mène une double vie intransigeante et solitaire, lorsque Victor, son grand-père disparu refait soudainement surface dans sa vie. Le vieillard de 80 ans, déterminé à se venger des assassins qui ont massacré les parents de Chloé, a besoin de sa petite fille. La jeune femme rebelle, elle, ne l’entend pas de cette oreille. 

Un livre à la Kill Bill, autour d’une personnalité féminine séduisante et implacable.

Marquant.

Aventure/Fantastique : Mirifique, de Ellho.

Et vous découvriez une machine capable de vous téléporter dans un monde créé à partir de votre personnalité ? Dans un récit étonnant autour de quatre personnages aussi étranges qu’attachants, ce roman fantastique traite des sujets d’avenir importants : le féminisme et les questions LGBT, l’écologie, le capitalisme. L’auteur explore la psychologie des personnages avec maestria, pour nous montrer que toute idéologie a son recto-verso, ses avantages et ses limites. 

Evidemment, la science elle-même a une faille intrinsèque car nul n’est à l’abri d’un détournement malsain.

Haletant !

Saga familiale : 

Nos vies à la dérive. La croisée des naufrages, de Serena Davis 

Livia et Manuel Barroso quittent Lisbonne avec leurs trois enfants, pour venir tenter leur chance dans une petite commune bourguignonne. Rien ne se passe comme prévu et dès leur arrivée, la réalité, bien plus sombre, les rattrape. Mais la vie est faite de ces rencontres qui changent le cours des choses. L’intervention de trois vieilles dames, membres d’un club associatif en déshérence, va à jamais changer leurs destins.

« Un roman émouvant ou s’entremêlent tristesse et espoir, richesse et pauvreté ainsi que jeunesse et vieillesse » (Sylvie Barabé)

Bouleversant !

Journal intime/Confidences : 

Le jour où j’ai, de Leila G.

Une jeune femme boit son thé, joue du piano et raconte sa vie, de son enfance tragique à son mariage réussi. On la suit, au présent, au passé, dans ses réflexions, comme si on écoutait une amie. J’ai adoré ce livre à l’écriture musicale et empreinte de bienveillance. On sent une femme heurtée, mais vivante, comme un petit oiseau blessé qu’on a envie de cajoler. Leila parvient à faire d’un drame, un conte de fées, qu’elle consigne avec douceur, dans ce carnet.

Attachant !

Développement personnel :

Avant moi, j’étais un autre, de Mick Delaporte

Un type. Un con. La nuit, la fête, l’alcool, du fric en veux-tu, en voilà. Même pas heureux dans tout ça. Et puis un jour… un accident, qui lui laisse une vilaine cicatrice. Comme dans toute chose qui nous arrive, on peut voir le verre à moitié vide, ou à moitié plein. 

Et si cet événement était l’occasion de reprendre sa vie en main ? Une cicatrice qui ferme une plaie bien plus profonde qu’en apparence, pour ouvrir un cœur affranchi du culte de soi.

Soucieux de diffuser sa recette du bonheur, l’auteur a offert ce livre à des centaines de lecteurs dans une opération qu’il a appelée « la démarche du pissenlit ».

Généreux !

Autobiographie/Drame :

Prendre un Enfant, de Mary White

Elle avait neuf ans. Elle n’étais qu’une enfant, et pourtant… Mary raconte, dans un récit qui nous prend aux tripes, la descente aux enfers d’une petite fille tombée entre les mains du diable. C’est à la mort de son bourreau que l’auteure a décidé de rompre le silence, dans un récit libératoire, sans condamnation, qui garde les traces d’une culpabilité entretenue par ceux qui étaient censés l’aimer. Dans ce récit, pas de description lourde, rien de superflu. L’écriture est aiguisée et franche, comme les griffes de celui qui l’a abîmée. Et si vous croyez en avoir fini, la phrase finale laisse augurer une suite tout aussi difficile…

Courageux !

Romance historique

Le temps est assassin, de Magdalena Marino

L’auteure s’intéresse et rend hommage à sa grand-mère, Marie, une femme d’une trempe épatante, féministe avant l’heure, dont la vie commence dans une petite bourgade de l’Italie du Sud. Sa détermination et son esprit libertaire l’ont portée loin, au-delà de sa misère, dans une vie d’aventure et d’intrigues politiques dignes d’un film de guerre. À travers une romance dûment documentée, Magdalena Marino nous emporte dans une histoire d’autant plus incroyable qu’elle est vraie, où l’héroïne tente de refaire sa vie, poursuivie par des secrets de famille bien gardés.

Fascinant !

Dystopie

Les Irradiés d’Egavar, de Elodie Vallée-Wielgosz

A little girl looking up at a rain storm while her reflection is in warm sunlight

Coup de maître pour ce premier roman d’Elodie Vallée-Wielgosz qui fait entrer cette jeune femme dynamique dans la légende des auteurs qui vivent de leur activité ! Cette dystopie vous embarque dans un monde post-apocalyptique au décor médiéval. On suit les aventures de Morgan mais surtout de la belle Anaëlle, que rien n’épargne. Si vous croyez avoir affaire à un récit pour jeunes adultes, détrompez-vous, dans ce roman, on parle de sang, de sexe dans un royaume maudit duquel nul lecteur ne s’échappe. Le tome I nous laisse sur notre faim, ce qui tombe bien car ce n’est pas la fin. 

Terrifiant !

…Ce qui me permet de fermer la dernière page de cette année 2021 pour ouvrir le premier chapitre 2022 en vous souhaitant une bonne année !

2022 sera riche de chroniques. 

Sous vos yeux, à l’instant même où vous lisez, la chronique « 1 mois, 1 auteur » est née pour faire rayonner les autoédités qui méritent d’être remarqués.

Et pour une transition musicale tout en gaieté, écoutez ce morceau signé de l’artiste Tanguy Poujade, jeune talent à découvrir.

Fox’s Quaver, Swirling Snow

BONNE ANNEE !

Serena 

Total Page Visits: 1485 - Today Page Visits: 1

Serena Davis

Née en 1985, Serena Davis est une écrivaine inclassable, auteure de deux ouvrages récents, une comédie romantique moderne « Les chats retombent toujours sur leurs pattes » et un roman mélodramatique sur la combativité féminine « Les pendules ne sont pas toujours à l’heure » coécrit avec sa maman, Mary White.

1 réponse

  1. Zut ! Mes livres n’y figurent pas. L’année prochaine peut-être;
    Merci.
    Félicitations aux lauréats.

    Armand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.